13 spécialités Bretonnes à goûter au plus vite

Vous prévoyez de découvrir les recettes et plats typiques de la Bretagne ? Vous vous demandez ce qu’il faut manger, quels sont les préparations à goûter absolument ? Ce petit guide alimentaire de la Bretagne vous y aidera !

Les galettes bretonnes

La scène gastronomique bretonne est dominée par la galette – une crêpe de sarrasin servie avec des garnitures comme des œufs, du jambon ou des légumes. On les appelle aussi crêpes bretonnes, bien que ce qu’on appelle crêpes soit le cousin sucré de la galette, faite avec de la farine tout usage.

En parcourant la Bretagne, vous découvrirez plusieurs variantes de la galette. Parfois elles sont fines et croustillantes et parfois plus épaisses et spongieuses. Certaines contiennent des œufs, d’autres pas. Certaines sont 100 % sarrasin. D’autres sont partiellement de sarrasin. Il vaut la peine d’essayer ce que les meilleures crêperies locales servent. 

La galette-saucisse

Prenez une galette fraîche et enroulez-la autour d’une saucisse de porc chaude et grillée et vous obtenez une galette-saucisse. Traditionnellement, elle se mange nature (sans sauce), bien que certains disent que la moutarde de Dijon est un ajout acceptable. Les meilleures galettes-saucisses que vous trouverez en Bretagne se trouve au grand marché de Rennes.

Le beurre salé

Le beurre salé est présent partout en Bretagne, vous aurez bien du mal à trouver du beurre doux tant le beurre salé est utilisé dans toutes les recettes, mêmes dans les desserts, les gâteaux.

L’histoire du beurre salée en Bretagne est étroitement liée à certaines taxes. D’autres régions de France payaient autrefois des taxes sur le sel et l’utilisaient donc avec parcimonie. Les Bretons ne le faisaient pas et le mettaient donc dans leur beurre.

Pour goûter au meilleur de la région, rendez-vous par exemple à La Fleur de Sel à Dinan ou au Marché de Lices à Rennes.

Le Kouign-amann

Doux au centre et croquant sur le dessus, le kouign-amann est une pâtisserie conçue avec d’énormes quantités de beurre et de sucre sans avoir un goût trop sucré. La substance authentique semble simple : de petits gâteaux circulaires, généralement avec un tourbillon circulaire serré visible sur le dessus. Le kouign-amann a un goût de caramel et de sel et peut être acheté en différentes tailles dans les boulangeries de Bretagne.

Le caramel au beurre salé

L’authentique est plus difficile à trouver de nos jours, alors ne vous contentez pas de n’importe quoi. Ce que vous voulez, ce sont des caramels artisanaux fabriqués à partir du fameux beurre salé, de la crème épaisse, du sucre et du sel de mer, et peut-être même de la fameuse fleur de sel.

La fleur de sel

Récolté dans les étangs locaux, ce sel français croquant fait partie des sels les plus cher du monde. Il est connu pour son croquant caractéristique et est considéré comme un sel de finition. Cela signifie qu’il est utilisé pour assaisonner les aliments finis – du caramel salé aux tomates – et non pas pendant la cuisson, où il fondrait et aurait le même goût que n’importe quel autre sel.

Le homard et le crabe

Les eaux côtières froides qui entourent la Bretagne sur trois côtés constituent un habitat de choix pour le homard et le crabe. Si vous vous trouvez le long de la côte et que vous remarquez que du homard ou du crabe frais figure au menu, cela vaut la peine de commander. Les homards locaux ont une carapace noire et des reflets bleus.

Le cidre 

Les cidres à base de pommes sont très appréciés en Bretagne, parfois servis clairs et parfois troubles, et dont le taux d’alcool se situe généralement entre 2 et 5 %. Les cidres bretons sont servis pétillants dans des bouteilles rappelant le Champagne et vont du doux au sec, comme le vin. Le cidre est traditionnellement servi avec des galettes.

La cotriade

Ce populaire ragoût de poisson côtier est préparé avec des pommes de terre et une variété de poissons et servi sur une baguette fraîche. Historiquement, c’était un plat de pêcheur – préparé par les pêcheurs et leurs familles. Plus il y a de variétés de poissons dans le plat, plus la qualité est bonne. C’est du moins ce que croient les habitants du coin. Et la clé d’un plat qui brille vraiment est un cuisinier qui sait quand ajouter chaque poisson à l’infusion pour qu’ils cuisinent tous de manière égale.

Le lait ribot

Cette boisson lactée épaisse et fermentée est similaire à celles du babeurre. Au départ, il s’agissait d’un déchet de la fabrication du beurre. Comme il était bon marché et riche en probiotiques et en protéines, les habitants ont commencé à le boire. 

Contrairement à un babeurre fin et aigre, le lait ribot est épais et agréable..

Le Kig ha farz

Littéralement “viande et farine”, ce plat de viandes à la cuisson lente accompagné de la farine de sarrasin est une spécialité française peu connue du Finistère, en Bretagne. Certains voient cette recette comme un pot-eau-feu Breton. Pour le préparer, il faut un sac spécial, que l’on remplit d’un mélange de farine de sarrasin, d’œufs, de sucre, de lait, de sel et de beurre et que l’on fait mijoter dans un bouillon.

Le kouign-amann

Littéralement “gâteau au beurre breton”, cette spécialité pour les gourmands de partout est servie simple, circulaire et non glacée. Il peut être servi nature ou infusé avec une couche de confiture au centre ou une garniture de compote. En règle générale, plus le beurre est de bonne qualité, plus le gâteau est bon.

Le Far Breton

Le far Breton est un dessert français traditionnel : un flan composé de lait, d’œufs, de farine, de pruneaux et de raisins secs. Le gâteau est une spécialité de la région de Bretagne, et la recette originale remonte au XVIIIe siècle, où il était fabriqué en version salée et était utilisé pour accompagner les plats de viande. 

Leave a Comment